construction en juillet 2010 : divergence

Publié le par Fabien Pot

La dichotomie est très nette ce mois-ci entre le secteur du logement neuf d'une part, qui semble amorcer sa reprise, et le secteur de l'immobilier professionnel d'autre part (bureaux, commerces et industrie), qui s'enfonce toujours plus dans la crise.

 

Le premier est ultra-subventionné, et financé par un endettement des ménages en forte croissance, l'autre est victime d'une attitude toujours prudente des entreprises dans une conjoncture incertaine.

 

logements-juil10.PNG

commerces-juil10.PNG

bureaux-juil10.PNGindustries-juil10.PNG

 

Ce doit être le sujet du prochain article sur le crédit, mais l'intérêt de ce graphique me parait évident :

encours-habitat-histo-juil2010.PNG

 

Depuis 2 mois, l'encours de crédit à l'habitat progresse presque à la même vitesse qu'en 2007. Cette année là, c'est presque 75 milliards d'euros de dettes supplémentaires que les français se sont mis sur le dos. Ou encore 4% du PIB. A un tel rythme, il faudra encore quelques années pour nous retrouver dans la situation de faillite des américains, alors pourquoi s'en faire ?

Publié dans construction

Commenter cet article

Eric du Noyer 02/09/2010 08:43


Votre analyse, sauf erreur, ne prend pas en compte le fait que, les taux de crédit étant très bas, l'augmentation de l'encours de crédit est dû pour une grand part à des renégociations de crédits
existants, et non pas à des nouveaux achats de biens immobiliers, et donc à un accroissement de l'endettement des ménages. Il me semble avoir lu quelque part que ce serait de l'ordre de 50% des
crédits contractés. Qu'en pensez-vous ?


Fabien Pot 02/09/2010 13:40



Bonjour,


Vous confondez production et encours. L'encours, c'est la somme de tous les crédits à l'habitat dûs par l'ensemble des ménages à un instant t. S'il y a renegociation de crédit, un nouveau crédit
vient s'ajouter à l'encours, mais l'ancien disparait. Donc si l'encours s'accroit, c'est qu'il y a de nouveaux crédits.


Je m'étais posé la question que vous soulevez ici sur le chiffre de la production de crédits nouveaux, également publié par la Banque de France. Mais je pense qu'il s'agit bien de nouveaux
crédits, et non de rénégociation, d'après l'intitulé de la stat e sa correlation avec l'encours.


Cordialement,



Electron 31/08/2010 23:07


Qui il faut croire ? L'Etat qui subventionne à foison ou les entreprises qui savent vraiment ce qui est en train de se passer ? je changerai d'opinion quand les entreprises recommenceront à
investir...