Déficit de l'état en 2010 : 150 milliards d'euros !

Publié le par Fabien Pot

Le déficit de l'état en 2010 bat le record de l'année 2009 (138 milliards d'euros) :

Deficit-2010.PNG

 

Le problème n'est pas a cherché du côté des recettes, qui se redressent à 274 milliard d'euros (+38 milliards d'euros / 2009), mais du côté des dépenses, qui explosent à 425 milliards d'euros (+58 milliards d'euros / 2009) :

Recettes-Depenses-etat-2010.PNG

 

 

La charge de la dette reste modérée pour l'instant, à 40,5 milliards d'euros :

charge-dette-2010.PNG

Il faut y voir l'effet de la baisse des taux d'intérêt, jusqu'en septembre. Ils ont depuis retrouvé leur niveau de début 2010.

 

L'explication de l'explosion des dépenses repose sur le grand emprunt d'avenir , pour un coût de 32 milliards d'euros, et sur un prélevement trop tardif de la compensation relais à la taxe professionnelle : l'état a decaissé 32 milliards pour les collectivités, mais n'en a encaissé que 18 milliards en retour. Les comptes speciaux notent d'ailleurs que les collectivités doivent 10 milliards d'euros à l'état.

 

Le simple non renouvellement du grand emprunt, et la régularisation de la situation de la CET devrait permettre à l'état d'économiser une 50aine de milliards d'euros. Cela représente 2,5% du PIB, ce qui, sauf évenement inattendu, devrait largement suffire pour atteindre l'objectif d'un déficit inférieur à 6% du PIB pour les administrations publiques (versus 7.7% cette année). L'objectif suivant, 4,6% du PIB en 2012, et surtout celui de 2013 (3% du PIB), semblent nettement plus ardus à réaliser: il faudra passer obligatoirement par des coupes budgétaires et des hausses d'impôts pour y parvenir. Bien compliqué en pleine campagne présidentielle ...

Publié dans budget de l'état

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

RonRon 22/02/2011 15:22


Salut Nam,
Il s'agit, bien sûr, des ultra riches qui captent la plupart des gains de productivité mais aussi de leurs valets, une grande partie de la classe politiques et de leurs larbins, ceux qui parmi nous
soutiennent qu'il faut toujours moins d'état.
Mais au lieu de pinailler sur un sujet périphérique, je préférerais que tu m’expliques pourquoi l’état a abandonné la création monétaire aux banques et pourquoi il laisse s’installer des déficits
alors qu’il maîtrise, ET LES DEPENSES ET LES RECETTES !?!.


Nam 22/02/2011 14:07


De quelle "classe" parle tu RonRon? La classe des politiciens?


RonRon 22/02/2011 08:30


"Le problème n'est pas a cherché du côté des recettes"
Ben non voyons, il manque juste 25 milliards, une paille !
Merci pour vos graphiques où l'on voit clairement que de 1998 à 2008, l'essentiel du déficit est dû à la charge de la dette. Dette qui n’a aucune raison d’être pour un état qui crée sa monnaie et
c’était la cas en 1998 (aujourd’hui aussi mais c’est moins clair).

Quant à l’explosion des dépenses de 2008 à 2010, merci les libéraux US, c’est l’évidence qu’il faut moins d’état, tout fonctionne très bien. Si les états avaient laissé faire, la finance aurait
détruit l’indispensable système monétaire. Sans monnaie, plus d’échange, sans échange, c’est la ruine.

Cher Fabien, toi qui a tout les chiffres en main, comment peut-tu soutenir un système où tout est organisé pour faire croire à un déficit imaginaire dans le but de réduire notre extraordinaire
système sociale au profit d’une classe qui se vautre dans un luxe inouï et qui constitue des héritages qui pourrait esclavagiser nos enfants, tes enfants pour des siècles ?