Crédits au secteur privé en novembre 2009

Publié le par Fabien Pot

Le crédit à l'habitat poursuit son rebond en novembre, à 84,1 milliards d'euros en novembre en glissement annuel (82,4 milliards en octobre):

creditHabitatProduction-Nov09-copie-1.PNG
La tendance s'est inversée septembre, bien qu'on reste très loin de la production de crédits des années 2004 à 2008. Il semblerait donc que la production de crédits ait atteint son point bas.

Ce n'est pourtant pas mon point de vue, et je m'attends à une contraction plus forte encore à l'horizon 2011, après un petit rebond cette année. Je pense en effet que le crédit est soutenu artificiellement par l'action gouvernementale. Dans le cadre de la réduction des déficits, ce soutien ne pourra pas perdurer.

La baisse du crédit aux entreprises marque elle aussi le pas en novembre. En glissement annuel, les entreprises ont emprunté 230,8 milliards d'euros en novembre, contre 231,2 milliards en octobre :
creditEntrepriseProduction-Nov09-copie-2

Publié dans crédits-dettes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

BA 28/01/2010 12:53


Le grand titre du site lefigaro.fr est très surprenant :

Le nombre de chômeurs en légère baisse.
L'économie française comptait 18.700 chômeurs en moins au mois de décembre. Cette première baisse depuis plusieurs mois confirme la tendance amorcée en novembre.

http://www.lefigaro.fr/emploi/2010/01/27/01010-20100127ARTFIG00557-chomage-le-gouvernement-affiche-son-optimisme-.php

Les chiffres du ministère :

France métropolitaine (sans compter l'Outre-mer), données brutes, catégorie A + catégorie B + catégorie C + catégorie D + catégorie E :
Fin novembre 2009 : en tout, 4 434 200 demandeurs d'emploi.
Fin décembre 2009 : en tout, 4 436 000 demandeurs d'emploi, soit une hausse de + 1 800 sur un mois.

France métropolitaine (sans compter l'Outre-mer), données corrigées des variations saisonnières, catégorie A + catégorie B + catégorie C + catégorie D + catégorie E :
Fin novembre 2009 : en tout, 4 312 600 demandeurs d'emploi.
Fin décembre 2009 : en tout, 4 349 400 demandeurs d'emploi, soit une hausse de + 36 800 sur un mois.

http://www.travail-solidarite.gouv.fr/IMG/pdf/2010-005.pdf


BA 27/01/2010 23:36


Et du côté des offres d'emploi ?

Que s'est-il passé en décembre 2009 du côté des offres d'emploi ?

Réponse : le nombre d'offres d'emplois collectées par Pôle Emploi s'est effondré.


En novembre 2009, Pôle Emploi avait collecté 124 500 offres d'emplois durables.
En décembre 2009, Pôle Emploi a collecté 118 100 offres d'emplois durables, soit une baisse de - 5,1 % sur un mois.


En novembre 2009, Pôle Emploi avait collecté 110 200 offres d'emplois temporaires.
En décembre 2009, Pôle Emploi a collecté 109 700 offres d'emplois temporaires, soit une baisse de - 0,5 % sur un mois.


En novembre 2009, Pôle Emploi avait collecté 43 200 offres d'emplois occasionnels.
En décembre 2009, Pôle Emploi a collecté 38 900 offres d'emplois occasionnels, soit une baisse de - 10 % sur un mois.


Regardons les chiffres en données corrigées des variations saisonnières :


En novembre 2009, Pôle Emploi avait collecté 284 000 offres d'emplois en tout.
En décembre 2009, Pôle Emploi a collecté 273 000 offres d'emplois en tout, soit une baisse de - 3,9 % sur un mois.


Conclusion : ceux qui disent que c'est la reprise sont des menteurs.

Tous ceux qui disent que c'est la reprise du marché du travail sont des menteurs.



http://www.travail-solidarite.gouv.fr/IMG/pdf/2010-005.pdf


BA 26/01/2010 16:42


France : consommation de produits manufacturés : + 1 % en 2009.

Cette hausse de la consommation s'explique par la prime à la casse. L'Etat a distribué une prime à la casse de 1 000 euros pour l'achat d'une voiture neuve.

Lisez cet article :

Tous les économistes s'attendent en effet à un "contrecoup", une fois dissipés les effets d'aubaine de la prime à la casse. Celle-ci est tombée de 1.000 euros en 2009 à 700 euros début 2010, puis
devrait descendre à 500 euros au 1er juillet.
Sans la hausse des achats d'automobiles en 2009, "les dépenses de consommation en produits manufacturés auraient baissé de 0,3 %", a calculé Mathilde Lemoine, économiste chez HSBC.
Son arrêt progressif et la fin des mesures de relance du gouvernement lui font désormais prévoir "une baisse des dépenses des ménages au premier semestre 2010".

http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_marches.phtml?num=839bace37ca849ce7ca500ea000762c2

Autrement dit :

- en France, les ménages sont fauchés : ils ne peuvent plus consommer par eux-mêmes ;

- l'Etat a donc aidé les ménages : l'Etat a distribué aux ménages des dizaines de milliards d'euros pour qu'ils puissent consommer (crédits d'impôt pour l'achat de logements écologiques, prime à la
casse, prime de rentrée scolaire, prime de Noël, prime à la cuve, etc.)

- conséquence : le déficit budgétaire a explosé ; l'Etat s'est surendetté à la place des ménages ;

- ce cercle vicieux est très dangereux : c'est l'Etat qui soutient la consommation à bout de bras. Quand l'Etat arrêtera de distribuer toutes ces aides et toutes ces primes, la consommation
s'effondrera.

- Conclusion : dans les pays occidentaux, le libéralisme économique est mort. Les dirigeants politiques, même quand ils sont libéraux, sont contraints de faire intervenir l'Etat par dizaines de
milliards pour empêcher l'effondrement de l'économie.

C'est l'Etat qui tient l'économie à bout de bras.