Crédits au secteur privé en 2009

Publié le par Fabien Pot

La production de crédits à l'habitat en 2009 s'est contractée à 89 milliards d'euros.

C'est 17,6% de moins qu'en 2008 (108 milliards), et 39% de moins qu'en 2007 (146  milliards). Cependant, on observe un retournement de tendance depuis le point bas de septembre :
creditHabitatProduction-Dec09.PNG
Du coup, l'endettement immobilier des ménages accélère à nouveau :
creditHabitatEncours-Dec09.PNG
Même si le rebond reste pour l'instant modeste, il ne faut pas nier l'évidence : le marché immobiler repart depuis quelques mois, aidé par des taux toujours plus bas, la baisse des prix, et les innombrables aides d'état.

Cette reprise est-elle durable ? Je ne le pense pas, car pour moi la marche en avant de la bulle du crédit est définitivement stoppée. Ce ne sont pas les nouvelles inquiétudes sur les dettes du Portugal et de la Grêce qui vont m'inciter à penser le contraire.
____________________________________________________________________________________________

La baisse du crédit aux entreprises est également enrayée, même si la reprise est moins nette que pour les particuliers :
creditEntrepriseProduction-Dec09.PNG
Sur un an, l'endettement des sociétés recule encore :
creditEntrepriseEncours-Dec09.PNG

Publié dans crédits-dettes

Commenter cet article

BA 05/02/2010 21:12


Vendredi 5 février 2010 :

Pierre-Antoine Delhommais écrit dans Le Monde ces phrases décisives :

« il y a aussi dans l’attitude intransigeante de l’Allemagne une vraie conviction économique, résumée sèchement par Axel Weber, le patron de la Bundesbank : « Il est impossible de justifier auprès
des électeurs qu’on aide un autre pays afin que ce dernier puisse s’épargner les douloureux efforts d’adaptation qu’on a soi-même endurés. »
Les dirigeants allemands avaient accueilli, on s’en souvient, avec beaucoup de réserve l’idée de faire entrer dans l’euro des pays d’Europe du Sud, « les pays du Club Med », « les cueilleurs
d’olives ». Ils avaient fini par accepter mais, précisément, en obtenant l’ajout d’une clause de no bail out, de non-assistance financière à pays en danger.
La Bundesbank, notamment, considérait que ces pays n’étaient pas assez solides et vertueux pour partager la même monnaie qu’eux. »

http://www.lemonde.fr/economie/article/2010/01/29/la-revanche-des-eurosceptiques_1298512_3234.html

Toute la tragédie grecque est résumée dans ces phrases remarquables.

Les pays du sud de l’Europe ne sont pas assez solides et pas assez vertueux pour partager la même monnaie que l’Allemagne.

Tragédie grecque. Tragédie portugaise. Tragédie espagnole. Tragédie italienne. Tragédie française.

Le compte à rebours est lancé pour l’Europe.

L'éclatement de la zone euro est programmé.