consommation en hausse en août

Publié le par Fabien Pot

Les ventes de détails progressent à nouveau en août en valeur :


Depuis le plus bas de février, le chiffre d'affaire dans le commerce de détail a augmenté de 2%. Il est cependant encore inférieur de 5,3% de son plus haut de septembre 2008.


L'effet de la baisse de la TVA sur la restauration a eu un effet radical :

Le chiffre d'affaire dans ce secteur à brusquement progressé de 9% à l'entrée en vigueur de cette mesure. La plus grande partie de la baisse de la TVA de 19,6% à 5,5% n'a donc pas été repercutée sur les prix, mais a grossi le chiffre d'affaire des restaurateurs. En cette période de déficit budgétaire monstre, fallait-il faire un cadeaux de plusieurs milliards d'euros à cette profession ? Poser la question, c'est déjà y répondre ...


Les ventes d'autos continuent de bien se porter en octobre :
Elles se situent au-dessus de leur tendance de long terme. Fallait-il mettre en place une mesure coûteuse (la prime à la casse) alors que les ventes n'ont jamais vraiment décroché ? Et surtout, faut-il la maintenir encore aujourd'hui, comme le souhaite le gouvernement ? A nouveau, la réponse me parait évidente.

Ces chiffres préfigurent une nouvelle hausse de la consommation des ménages au troisième trimestre, après celle du deuxième trimestre.

Publié dans consommation

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

BA 08/11/2009 15:18


A propos de la soi-disant ” ” ” reprise ” ” ” :

Les pays occidentaux sont confrontés à un chômage qui explose. Aux Etats-Unis, le chômage a atteint 10,2 % en octobre. Conséquence : la consommation baisse, et la consommation va continuer à
baisser.

Problème supplémentaire : les consommateurs sont incapables d’emprunter pour consommer car ils sont fauchés et surendettés. Le nombre de crédits accordés par les banques s’effondre.

C’est donc l’Etat qui va soutenir la consommation. C’est l’Etat qui va se surendetter à la place du consommateur.

- En France, l’Etat distribue des primes aux consommateurs pour qu’ils continuent à consommer (prime de rentrée scolaire, prime à la casse, prime à la cuve, prime pour les logements économes en
énergie, etc.)

- Aux Etats-Unis, cet été, l’Etat a distribué une prime aux consommateurs pour qu’ils achètent une voiture neuve. Mais ça n’a pas duré. Quand l’Etat a arrêté de distribuer cette prime, les ventes
de voitures se sont effondrées.

- De même, l’aide surnommée ” Cash for houses ” est donnée aux primo-accédants. Quand un ménage américain achète un logement, l’Etat lui donne un crédit d’impôt de 8000 dollars. Cette aide devait
se terminer en novembre. Les hommes politiques américains ont compris que les ventes de logement allaient s’effondrer si cette aide s’arrêtait. Du coup, ils ont voté une loi prolongeant ce
programme d’aide jusqu’au 30 avril 2010 :

” le texte contient une disposition permettant d’étendre un crédit d’impôt de 8.000 dollars accordé aux nouveaux acheteurs immobiliers, afin de tenter de relancer le secteur. Ce crédit d’impôt
expire au 30 novembre. Il avait été instauré en février dans un vaste plan de relance de l’économie. Les sénateurs ont décidé de le prolonger jusqu’au 30 avril 2010. ”

http://www.lepoint.fr/bourse/2009-11-05/usa-le-congres-adopte-une-extension-de-la-duree-des-allocations/2037/0/392723

L’Etat se surendette pour soutenir la consommation. Si les aides d’Etat et les primes s’arrêtaient, la consommation s’effondrerait brutalement.

Jusqu’à quand va durer cette fuite en avant ?


Fabien Pot 08/11/2009 19:31


Je suis tout à fait d'accord avec cette analyse. Je voulais d'ailleurs faire ce we l'étude du % de PIB entretenu artificiellement par le défict, mais je n'ai pas eu le temps. J'essaierai de faire
ça dans la semaine ...