Spread de crédit de 0,43% en Juin entre la France et l'Allemagne

Publié le par eco-france

La Banque Centrale Européenne publie les taux d'intérêt à long terme pour tous les pays de l'Union.

Ce taux represente en quelque sorte le prix auquel les différents états pourront financer leur déficits. Il varie selon plusieurs paramètres, par exemple les taux directeurs des banques centrales, la valeur relative des monnaies, l'appetance au risque, etc ..

Ci-dessous, une comparaison entre trois grands pays européens :


On voit que les taux ont fortement baissés pendant la phase extrème de la crise (T4 2008). En effet, en période forte incertitude, les emprunts d'état sont une valeur refuge. Tout le monde en achète, ce qui fait baisser leur rendement.

Les taux progressent à nouveau depuis le T2 2009, ce qui peut selon les interprétations se traduire par un plus grand optimisme sur les marchés, ou par une inquiétude sur la capacité des états à rembourser leurs dettes.

Mais le principal enseignement de ce graphique, c'est l'écartement des taux entre les pays depuis la crise. Cet ecartement est appelé spread de crédit.

Ci-dessous, les spreads de crédit de l'Italie, de l'Espagne et de la France par rapport à l'Allemagne :


Le spread de crédit mesure la différence de fiabilité de l'emetteur. Un emetteur trop endetté par exemple risque plus de faire faillite, et donc de ne pas rembourser ses dettes, qu'un emetteur faiblement endetté.

L'Allemagne est généralement considéré comme l'emetteur le plus fiable en Europe. Jusqu'en 2007, le spread est presque constant, et très faible pour la France et l'Espagne. Le spread est un peu supérieur pour l'Italie, à cause de son endettement très fort (> 100% du PIB).

 Avec la crise, les marchés s'inquiètent de la capacité de remboursement de pays qui laissent filer leurs déficits, comme la France ou l'Espagne, d'où une explosion des spreads. La situation s'est un peu calmée au T2, mais les spreads restent beaucoup plus fort qu'avant la crise, ce qui traduit un manque de confiance envers ces états.

Pourquoi est-ce important ? Tout simplement parceque plus le crédit est cher, plus le pays va devoir débourser pour financer sa dette. Ainsi, le remboursement des intérêts de la dette représentait déjà plus de 44 milliards d'euros pour la France en 2008, soit 15% du budget de l'état. Et la situation devrait considérablement se détériorer en 2009...

Publié dans taux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article