immatriculations en juin : le verre à moitié plein ...

Publié le par eco-france

Hier, cette info de l'association des constructeurs automobiles nous apprenait que le nombre d'immatriculations est en hausse en juin. Pour l'Insee il est en baisse...  Quel est ce miracle ?

Tout est affaire de point de comparaison : l'association des constructeurs automobiles compare en données brutes, par rapport au mois de juin de l'année dernière. L'Insee compare en données CVS (Corrigées des Variations Saisonnières) avec le mois de mai 2009.

C'est encore une autre méthode que j'utilise : le glissement annuel.


En glissement annuel, sur une période assez longue, le nombre d'immatriculations par an est très stable (autour de 2,2 millons de véhicules par an depuis 2003).

Je fais le pari que cette bonne tenue des ventes de voitures neuves n'est pas "naturelle" dans cette période de crise exceptionnelle, et que tôt ou tard elles plongeront, une fois passé l'effet des differentes mesures d'aides de l'état (prime à la casse et bonus écologique).

Publié dans immatriculations

Commenter cet article

Bruno 03/07/2009 08:26

Bonjour,
oui les ventes peuvent chutter. Elles le feraient dans un contexte normal.
Cependant, l'état, au travers des primes à la casse, prélève indirectement un impot "achat de voiture obligatoire". C'est une sorte de raquette organisé qui oblige les contribuables (indistinctement de leurs niveaux de revenus) à acheter des voitures aux constructeurs automobiles.
La question est de savoir combien de temps cela va durer... Pour le moment, les moins riches de nos concitoyens (ceux qui ne peuvent de toute façon pas se payer une voiture neuve) trouvent normal de financer les achats de voitures des plus riches. Cela peut encore continuer longtemps !