Etat de l'économie de la France en Juin 2009

Publié le par eco-france

Le premier enseignement de ce mois de juin, c'est la confirmation de la violence de la récession au premier trimestre.

Le PIB a très fortement chuté (-1,2%), le chomâge a augmenté comme jamais auparavant (+310 000),  les commandes et la production industrielles sont revenues des années en arrière. Le transport de marchandises est descendu à son plus bas niveau, les ventes de détails ont reculées. La chute de la construction neuve s'est amplifiée, tandis que les prix de l'immobilier ancien diminuaient dans un contexte de baisse des transactions.

Les économistes attendent une amélioration progressive de la situation au cours de l'année, c'est ce que semble prédire certains indicateurs avancés (ZEW et confiance des ménages par exemple), auquels il faut cependant accorder une confiance relative. Il y a eu des erreurs par le passé ...

Si une modération de la récession est anticipée dès le second trimestre (par exemple, l'Insee voit -0.6% au Q2), elle doit encore se traduire dans les chiffres. La modération de la chute des commandes en avril reste à confirmer, tandis que la production industrielle en avril, et les permis de construire en mai continuent de reculer significativement. Le commerce exterieur se contracte à nouveau en avril, avec une légère amélioration du déficit commercial.

Dans ce contexte très morose, les ventes de voitures neuves offrent une résistance assez incroyable, comme cette news vient le confirmer encore aujourd'hui. Il semblerait que la combinaison des bonus ecologiques, primes à la casse, et autres ristournes des constructeurs, aient permis d'éviter le pire ... En France uniquement !

A plus long terme, les prévisions de croissance sont plus optimistes, mais restent bien faibles : +0,2% en 2010 pour l'OCDE, qui à la même époque l'année dernière prévoyait +1,4% pour 2009 pour la zone euro (-4,8% aujourd'hui).  Il faut donc relativiser la portée de tels chiffres. Autre exemple, en décembre 2008, l'Insee prévoyait -0.8% au Q1 (-1.2% maintenant), -0.4% au Q2 (-0.6% maintenant), et +0.1% au Q3 (-0.2% maintenant). Que peuvent valoir les prévisions à 1 an ?

Deux sujets ont particulièrement marqué le mois de juin du point de vue économique :
  • En mai, la France est en déflation pour la première fois depuis 1957. Cette nouvelle est cependant à tempérer car les prix augmentent à nouveau depuis janvier.
  • La dette et le déficit de l'état sont devenus un sujet d'inquétude grandissant. Si Nicolas Sarkozy veut combattre la dette par la dette (!) en lançant un grand emprunt, François Fillon bôte discrètement en touche en le repoussant à 2010, autant dire aux calendes grecques dans un contexte économique qui évolue rapidement.

A titre personnel maintenant, je m'attend à une poursuite de la crise dans le secteur immobilier, et ce pour plusieurs années encore. Pour le reste, je suis reservé quant à l'amélioration de la situation qui serait perçue au second trimestre, car je ne vois pas vraiment de chiffres qui la confirment pour l'instant.

Voyez-vous d'autres sujets ? Comment la situation va-t-elle évoluer dans les mois qui viennent d'après vous?

Publié dans bilan mensuel

Commenter cet article

sylvain 02/07/2009 12:12

Des statistiques sont en train de tomber sur le chomage en Europe. vous pourriez eventuellement écrire un article sur son évolution en europe. Quels pays sont les plus touchés? A quel taux de chomage s'attendre pour les mois futurs.

eco-france 02/07/2009 20:07


Ce pourrait etre un article interessant à écrire, je le ferais peut être par la suite. Le seul problème, c'est que ca prend beaucoup de temps de tout suivre, c'est pour ça que j'ai fait le choix de
me concentrer sur la France pour l'instant.


sylvain 02/07/2009 11:55

En ce qui concerne l'évolution de l'économie pour les mois à venir, je le rebond du CAC40 est dû aux différents plans de relance aura encore un effet positif jusqu'au mois de juillet, mais qu'ensuite le mois d'aout et septembre risquent d'êtres plus compliqués ( A cause du taux de chomage.

eco-france 02/07/2009 20:05


Le chômage est plus souvent considéré comme une conséquence que comme une cause des crises economiques.

Pour le rebond du cac, je pense que c'est purement technique. L'indice a perdu plus de la moitié de sa valeur entre l'été 2007 et mars 2009. Il est normal qu'un moment ou un autre il y ait une
reprise (comme en 2002 par exemple)


sylvain 02/07/2009 11:49

Bonjour! je suis nouveau sur le forum et je tenais à vous dire felicitation pour votre blog qui vient en complément de mes lectures sur Tropical bear.C'est par ce biais que je connais votre blog

eco-france 02/07/2009 20:30


Merci et bienvenu !


Bruno 02/07/2009 08:37

Seuls les indices de sentiment se redressent.
Les indices traduisant l'état réel de l'économie ne sont pas bons. Ils ne sont pas bon non plus au USA, dans le reste de l'Europe et au Japon.

Pour rélancer la machine, il faudrait réamorcer la pompe à crédit, or le taux d'épargne américain remonte de façon spectaculaire.

A cours terme (quelques années), je ne vois pas comment cela peut s'améliorer.

eco-france 02/07/2009 20:02


La BCE a litteralement inondé les banques de liquidités à pas cher (1% sur un an). Peut-être que ce sera suffisant ? Mais plus probablement, selon l'adage "on ne fait pas boire un âne qui n'a pas
soif", le crédit ne repartira pas.

Quelques années, je ne sais pas, je pense qu'il y aura plusieurs crises, comme dans les années 90, entrecoupées de rebonds. Je ne suis pas du tout sûr par contre qu'on ait touché le fond de cette
première crise...


RC 01/07/2009 22:34

On utilise les dernieres cartouches, baisse de la tva, licenciement massif des interimaires, licenciement du personnel experimenté et remplacement par des jeunes en stage(cf emploi aidé), et on aborde le grand ouragan... Sans consommateur, sans marge de manoeuvre budgétaire. Ca va secouer.