déficit et dette publics : vers le point de non retour ?

Publié le par eco-france

Le déficit des comptes publics devrait s'aggraver considérablement cette année, aux alentours de 100 milliards d'euros.

Ci-dessous un graphique du déficit, et un de la dette publique depuis 1978:




Le paiement des intérêts de la dette représentait 44,6 miliards d'euros en 2008 (voir le site du gouvernement).

Cela équivaut  à 85% des recettes de l'impôt sur le revenu (51,7 milliards), ou 17% de l'ensemble des recettes de l'état (265,1 milliards), ou bien encore 2,5% du PIB (1792 milliards).

Comment se situe la France en terme de dette par rapport aux autres pays ?

La CIA nous apporte une réponse sur ce point : Nous sommes  le 17ième pays le plus endetté sur 126 étudiés (en % du PIB). Si on enlève des pays "exotiques" comme le Zimbabwe et la Jamaïque, il ne reste pas beaucoup d'autres états à être dans la même situation que nous (quelques pays européens, Singapour, le Japon ...).

Si la dette public était un investissement, on parlerait surement de bulle. Son explosion ne pourra qu'être extrèmement douloureuse pour tous les français, car nous sommes collectivement responsables des engagements financiers de l'état ...

NB: Le senat nous explique comment le Japon peut supporter 170% d'endettement : les intérêts de sa dette ne represénte "que" 3% de leur PIB (2,5% pour la France).


Publié dans budget de l'état

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article